#Interview Comment faire pour que votre communiqué sorte du lot ? Les 5 conseils de Frédérique-Marie Lamouret, journaliste et Directrice de la Stratégie Numérique France 3

Feature Image
AlgoLinked  a rencontré Frédérique-Marie Lamouret, journaliste et Directrice de la Stratégie Numérique France 3. Il ne vous reste plus qu’à suivre les 5 conseils pour que votre communiqué de presse sorte du lot!
Marjolaine Martin : Bonjour Frédérique-Marie Lamouret, vous êtes Directrice de la Stratégie Numérique France 3, pouvez-vous nous dire ce qu’est un bon communiqué de presse?
Frédérique-Marie Lamouret : Un bon communiqué, pour moi qui en reçois beaucoup, c’est celui qui sort de la masse, de l’ordinaire. J’ai besoin que ma curiosité soit stimulée. Pour capter mon attention, il faut donc trouver la manière la plus étonnante de traiter le sujet : un angle que je n’ai pas vu ni entendu.
Marjolaine Martin : Quelles sont les règles à respecter?
Frédérique-Marie Lamouret : Selon moi, il y a 5 règles importantes à respecter pour me donner envie de lire le communiqué de presse et d’écrire sur le sujet :
– 1. Ne pas faire d’institutionnel.
– 2. Soigner l’attaque est le plus important : l’organisation doit utiliser un levier, tel que la provocation, l’humour ou l’étonnement pour capter mon attention. Il faut me prouver en quoi vous êtes différent. Même si le sujet n’est pas porté par une énorme innovation, il faut trouver le meilleur moyen pour être sexy et attirer mon regard. Lorsque je reçois un communiqué de presse par email, seul un objet percutant m’interpellera : il faut donc être brillantissime en 4 mots!
– 3. Comme tout le monde, je retiens toujours mieux l’information qui est dans la première partie de la phrase. Par exemple dans ” Les élèves créent une association” l’accent est mis sur les élèves, alors que dans ” une association  est créée par les élèves”, l’accent est mis sur l’association. Le premier groupe de mots est toujours le plus important.
– 4. Il faut me faciliter la tâche, un visuel est souvent plus facile à comprendre qu’un long texte. J’ai donc besoin d’objets multimédias tels qu’un diaporama, des vidéos, des photos, des liens vers d’autres actualités de l’entreprise. L’avantage de ces objets multimédias est que je peux ensuite prendre ce qui m’intéresse ou convient le mieux à mon support et ainsi m’adresser à différentes cibles.
– 5. Mon dernier conseil : faîtes-vous relire par un panel de 3 ou 4 personnes, de votre entourage si vous n’avez pas les moyens de faire appel à des professionnels et faîtes-vous challenger pour vous assurer que votre message est percutant .
Marjolaine Martin : Comment choisissez-vous vos sujets?

Frédérique-Marie Lamouret : De manière générale, le sujet que je retiens est soit dans l’actualité chaude du moment, soit dans l’air du temps, soit fait écho à des centres d’intérêt liés à la promesse éditoriale. Ensuite je choisis mon angle.

Marjolaine Martin : Une fois l’angle choisi, comment traitez-vous l’information?

Frédérique-Marie Lamouret : Je ne traite pas la même chose sur tous les supports. Nous ne sommes plus dans des médias de masse,  nous sommes dans des médias de niches. Donc je n’écris pas de la même façon selon le support. Par exemple, Facebook est plutôt dans la connivence, l’affectif et l’interaction. Je peux raconter la même chose à un proche et à un internaute, mais je ne le dirais pas du tout de la même façon. je m’adresse à des publics différents avec un niveau de langage différent et des ressorts différents.

Un grand merci à Frédérique-Marie Lamouret pour ses précieux conseils. Pour la suivre : @FmLamouret

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares