#Conseils : Comment réagir à l’actualité ? Rédiger une alerte presse

Feature Image

Vous souhaitez réagir à une actualité chaude ? Donner votre avis vis-à-vis d’une déclaration officielle, d’une étude parue ? Alerter la presse d’un évènement crucial pour votre secteur ? L’alerte presse, à la différence d’un communiqué de presse permet de le faire en quelques phrases seulement.

L’alerte presse permet d’alimenter les journalistes qui sont régulièrement à la recherche de nouveaux interlocuteurs pour diversifier les points de vue sur leurs plateaux, lors de leurs émissions, dans leurs articles et de leur offrir un contenu réutilisable « clé en main ».

Exemple : Le résultat d’une étude de 60 millions de consommateurs tombe au petit matin. Les journalistes vont chercher à réunir tous les points de vue possible sur le sujet :

Les pour, les contre, l’expert, un exemple applicable à la vie civile ou vie d’entreprise ect

Lorsque vous écoutez une matinale, ou regarder un plateau TV qui traite de cette actualité chaude vous verrez/entendrez l’ensemble du panel d’opinion.

L’idée est donc d’être l’une d’entre elles afin d’exposer votre avis et de devenir la personne de référence pour le journaliste, l’« expert légitime » sur le sujet. Cela permet de faire parler de vous et de votre organisation au travers de vos prises de position.

 

 

Définition : Qu’est ce qu’une alerte presse ?

L’alerte presse, c’est le nom que l’on donne au document presse qui permet de réagir à une actualité. Elle a un format beaucoup plus court (1 page maximum) qu’un communiqué de presse et elle est composée d’une citation de la personne qui s’exprime.

 

Qu’est-ce qu’une actualité dite « chaude » ?

C’est une grande actualité, souvent nationale ou internationale, qui se déroule en temps réel (ex : annonce du gouvernement, scandale sanitaire agroalimentaire, résultat d’une étude conso/socio etc). Que cela soit en lien avec l’économie (privatisation ADP), la politique (remaniement ministériel), un sujet de société (Pma pour toutes), une crise (Covid-19) ou un fait divers (crash d’un avion), ces sujets brûlants auront toutes les attentions des rédactions et seront définis comme « sujets d’actualité prioritaires à traiter » ; par rapport à une actualité dite « froide », c’est-à-dire non connectée à la grande actualité (ex. : lancement d’un concours national pour promouvoir les initiatives innovantes en lien avec l’emploi). Ces sujets brûlants sont fréquemment placés dans les premières pages d’un journal ou à l’ouverture d’un journal TV ou radio.

 

Est-ce que mes prises de position sont médiatisables ?

Pour rédiger une alerte presse et pour que votre point de vue soit recevable auprès des médias, il faut que vous ayez :

  • un lien direct avec le sujet (ex : vous êtes une boite de production ou encore une compagnie de théâtre et le sujet d’actualité concerne la réforme des indemnités intermittents du spectacle)
  • une prise de position claire (ex : soit « oui » vous êtes pour cette mesure, soit « non » vous êtes en opposition)
  • une fonction ou un titre précis en cohérence avec le sujet (ex : Dirigeant de l’entreprise YE, Président du Syndicat des TPE/PME)

Définir vos thèmes d’intervention et mettre en place une veille

  • Définir 2 à 3 thématiques d’intervention pour rédiger une alerte presse

Choisir 2 à 3 thèmes d’intervention maximum et se cantonner à être en veille sur ces sujets pour être en mesure de réagir vite quand une actualité dite « chaude » survient à ce propos.

Exemple : Je suis Docteur et Président d’une Union Régionale de Santé. Mes thématiques d’intervention se focaliseront sur le thème de « la Santé » au sens large (ex : je pourrai réagir sur les sujets comme l’alerte canicule, l’épidémie de grippe) et le thème de la « Politique de la Santé » (ex : projet de loi santé, décret).

  • Mettre en place une veille sur ces 2 à 3 thématiques d’intervention 

Pour être efficace, réagir vite et rédiger une alerte presse, il faut être en mesure de détecter les sujets d’actualité en amont au moment où le journaliste les détecte aussi pour pouvoir lui envoyer vos réactions à ce sujet. Si vous détectez le sujet une fois que le journaliste l’a traité en lisant son papier, il est inutile d’envoyer vos réactions et de rédiger une alerte presse. Voici quelques outils qui vous permettront d’être en veille active :

  1. Lire les quotidiens nationaux et régionaux pour détecter les prochains sujets (ex : Pour le Docteur Président de l’Union Régionale de Santé, lire la page ou rubrique Santé et politique de la Santé, du Figaro, Les Echos, Le Monde et son quotidien régional…)
  2. Créer des alertes sur ces 2 à 3 thèmes, grâce aux outils de veille quotidienne en ligne : AlgoLinked sur les 14 derniers jours, TalkWalkerAlerte ou Google alerte (Voir fiche « Comment surveiller et récupérer les parutions sur vous ou votre activité ? »)
  3. Suivre les réseaux sociaux et plus particulièrement Twitter, en tapant vos thèmes clés (ex : Pour le Docteur Président de l’Union Régionale de Santé, il cherchera sur Twitter les thèmes #Santé ou les thèmes #Projetdeloisanté). En parlant de Twitter, vous pouvez aussi vous abonner aux annonces AFP, aux institutions gouvernementales en charge du secteur ciblé ect car les annonces y seront faites directement

Quand envoyer mon alerte presse ?

L’objectif est que le journaliste puisse prendre connaissance de vos réactions via l’alerte presse pour les retranscrire éventuellement dans son papier ou sa chronique du lendemain, voire du jour-même.

  • De l’annonce de l’actualité en question à 3h après : Plus vous êtes rapide, plus vos prises de position susciteront l’intérêt du journaliste parmi celles de vos confrères
  • De préférence avant 18h maximum : vous aurez « carte blanche » pour l’envoyer à n’importe quel moment de la journée, mais avant 18h pour tenir compte des contraintes de bouclage des rédactions (notamment papier).

 

Comment rédiger une alerte presse et présenter mes réactions vis-à-vis de l’actualité ?

 

 

> Titre : Rappelez le sujet d’actualité dans le titre, Nom du thème d’actualité : votre titre d’accroche

Exemples : 

  • Action de groupe : Les bonnes intentions ne font pas les bonnes protections
  • Assises de l’entrepreneuriat : le Président doit aller au-delà du rabibochage.

> Corps de l’alerte presse

Informations méthodologiques :

  • 2 à 3 paragraphes
  • pas besoin de sous-titres
  • Rappel : 1 idée par paragraphe

Le contenu : « votre point de vue sur le sujet d’actualité » :

  • Présentation de votre avis
  • Les conséquences (positives, négatives…)  : pourquoi selon vous cela va engendrer telles conséquences ?
  • Vos préconisations pour y faire face : Comment ? Les moyens ? Quand ? …

> Citation 

  • Ecrivez la citation qui présenterait en une ligne pourquoi vous réagissez à cette actualité.
  • Mettez en forme la citation en indiquant le nom de la personne qui prend la parole, sa fonction dans l’organisation, le verbe d’action qui précise qu’elle explique quelque chose.
  • Placez cette phrase en italique et entre guillemets.

Notre petite astuce pour rédiger une alerte presse !

S’il s’agit de votre première alerte presse en réaction à l’actualité, n’hésitez pas à ajouter « votre fiche porte-parole » en pièce jointe, lors de la diffusion aux journalistes.

Pour les  journalistes qui ne vous connaissent pas, la fiche porte parole leur permettra de connaître l’interlocuteur qui leur transmet ses réactions, son organisation et ses problématiques d’intervention. Pour savoir comment faire une fiche porte-parole, rendez-vous sur la fiche « Comment faire une fiche porte-parole ? ».

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares