#Conseils Comment s’adresser à un journaliste? 8 conseils à mettre en pratique.

Feature Image

Il y a quelques semaines, nous vous présentions les rôles, motivations et le quotidien du journaliste. Maintenant que vous en savez un peu plus, nous vous donnons 8 conseils pour vous adresser à un journaliste au téléphone, lors des interviews ou des rendez-vous.

 

Pour s’adresser à un journaliste et débuter une relation de confiance avec lui, vous devez absolument

> Être honnête

Pourquoi ?

  • Il est important de nouer une relation saine : Vous donnez le sentiment d’accepter facilement son interview et ses questions, semblez comprendre ses besoins et accédez à ses demandes.
  • Il sera rassuré sur votre intégrité : Le journaliste ne s’interdira pas de poser des questions qui touchent des domaines embarrassants mais il tiendra compte de l’ambiance générale et de votre franchise quand il rapportera les faits ou le contenu de votre entretien.
  • Le mensonge est insupportable pour les journalistes : Le journaliste sent le manque d’honnêteté et se fera un plaisir de déceler la vérité, par volonté de réaliser un scoop et par souci de se vouloir « justicier de la vérité ».

Comment ? Dire la vérité

 

> Faire preuve de pédagogie

Pourquoi ?

  • Il n’est pas spécialiste : Vous êtes l’expert, lui le journaliste
  • Il ne connaît pas votre domaine
  • Il va s’ennuyer si vous n’êtes pas pédagogue et qu’il ne comprend pas ce que vous dites

Comment ?

  • Ayez du recul sur votre activité
  • Préparez-vous, simplifiez et vulgarisez vos messages
  • Rappelez-vous que votre discours doit être compréhensible pour tous
  • Pensez que votre souci n’est pas de savoir ce que vous avez à dire mais ce que l’autre va retenir de votre discours

 

Ce que vous pouvez faire quand vous aller vous adresser à un journaliste

 

> Refuser poliment de ne pouvoir répondre à cette question

Pourquoi ?

  • Vous n’êtes pas encore en mesure de vous exprimer sur le sujet
  • Il ne faut pas laisser la question sous silence souvent signe d’aveu de culpabilité
  • Donnez lui un bon prétexte qui explique que vous ne pouvez vous exprimer sur le sujet

Comment ? Avancer une explication – excuse :

  • « Désolé, nous n’avons pas encore assez d’informations pour apporter un commentaire »,
  • « Il est trop tôt pour vous donner les raisons car nous sommes en train d’enquêter »,
  • « Nous ne voulons pas entrer dans une polémique qui, à nos yeux, n’a pas lieu d’être »

Quand ? en cas de crise ou sujet sensible

 

> Demander à relire vos citations

Pourquoi ?

  • Relire les termes techniques qui vont être retranscrits
  • Éviter les éventuels amalgames
  • Prendre connaissance de l’article, si vous n’êtes pas certain d’avoir été clair

Comment ?

  • Demandez lui à la fin de l’entretien s’il est possible de vous envoyer vos citations pour relecture, avant son bouclage : « Pensez-vous qu’il est possible de m’envoyer pour relecture vos citations, avant votre bouclage, dans une volonté de vous apporter d’éventuelles précisions sur les termes plus techniques si besoin ? »
  • Commentez sur le document, si besoin préciser certains termes ou concepts. Préférez une couleur neutre bleu ou vert, pour ne pas tomber dans la correction avec du rouge

Certains journalistes vous préciseront qu’ils n’ont pas pour politique de pratiquer la relecture des citations. N’insistez pas et précisez lui qu’il n’y a pas de problème. En effet, certaines rédactions interdisent aux journalistes de faire relire leurs citations par volonté de garder l’objectivité du média.

 

> Offrir un échantillon du produit, goodies…

Pourquoi ?

La pratique n’est pas obligatoire, mais si vous vous posez la question, vous pouvez effectivement lui offrir un présent, pour :

  • Lui montrer votre sympathie
  • Laisser une trace de votre échange

Comment ? Offrez lui quelques choses de conventionnel en lien avec votre activité et dont le prix est raisonnable : un échantillon de votre produit, un goodies…

Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès (ex : lui offrir un jeu vidéo, une bouteille de champagne), qui pourrait associer votre geste à du soudoiement ou à l’achat du journaliste.

 

> Tutoyer le journaliste

Pourquoi ?

  • Vous êtes à l’aise avec lui,
  • Vous avez déjà pu échanger avec lui à plusieurs reprises
  • Vous préférez qu’on vous tutoie

Comment ? Demandez-lui si vous pouvez le tutoyer et vice versa

 

Ce que vous pouvez faire… « avec parcimonie »

 

> Le Off (une information dite sur le ton de la confidence et sous le sceau du secret : « je te donne cette info, mais je ne veux pas être cité)

Pourquoi ? Cela permet parfois au journaliste de mieux comprendre un sujet

Comment ?

  • Précisez-lui que cette information est en off : « Je vous le dis, mais en « off » que … »
  • Quand vous avez installé une confiance avec le journaliste

Les points de vigilance : Ne pas l’utiliser pour régler des comptes (exemple : face à ces concurrents)

Le journaliste peut rompre le off : Il existe des risques que l’auteur soit cité dans l’article ou que la narration permette de l’identifier

 

> La langue de bois(ne pas répondre à la question d’un journaliste sans pour autant rester muet)

Pourquoi ? Si une question embarrassante est posée et que vous n’avez pas envie d’y répondre

Comment ?

  • En invoquant une raison juridique : « Comme vous le savez, de par ma profession, je suis tenue au secret/devoir de réserve »
  • En exagérant de façon humoristique : « Si je me drogue ? Oui, bien entendu : je mange 40 tablettes de chocolat chaque matin »
  • En avouant sa timidité : « Honnêtement, je suis très gêné de parler de ce sujet. »
  • En restant flou : « Combien je gagne aujourd’hui ? Pas mal. Mais je ne pars pas plus en vacances qu’un Français moyen ».

Les points de vigilance :

  • Le journaliste peut insister, face à une réponse langue de bois, qui signifie pour lui se défiler
  • Les journalistes n’apprécient pas beaucoup la langue de bois,
  • Les journalistes et par conséquent le public final pourront avoir des doutes sur la solidité de vos propos et de votre confiance

 

 

Notre petite astuce !

Les journalistes ne sont pas des calculateurs, dépourvus de sens amicaux. Ils sont comme vous ! Ils ont une vie professionnelle, personnelle, une famille, des amis… Si vous ne savez pas quel comportement adopter avec eux, prenez simplement une attitude professionnelle qui allie aussi bien la casquette amicale, pro, expert, sympathique, aimable, souriant, à l’aise et à l’écoute de ses questions.

 

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares