#Interview Gipsy Dauge “Prendre le temps d’aller chercher l’information sur le terrain”

Feature Image

Pour commencer, peux-tu te présenter et présenter ton média ? Quelle est la ligne éditoriale du média lesblabladufitness.fr ?

Gipsy Dauge : J’ai lancé cette année lesblabladufitness.fr. Initialement centré sur le sport, j’ai ensuite élargi à d’autres thématiques connexes : food, écologie, slow cosmétique.

C’est important pour moi, j’ai envie de mettre en lumière les petites marques qui œuvrent pour la planète et d’aller sur le terrain et les rencontrer. Ce qui me plait dans le métier de journaliste ce n’est pas juste écrire des articles, c’est rencontrer des experts, aller les voir sur le terrain, prendre du temps pour écrire, ne pas faire de copier-coller du concurrent mais aller chercher les innovations.

 

Comment contactes-tu les experts à interviewer ? Quelle est ta préparation avant, pendant et après l’interview ?

Gipsy Dauge : Je m’appuie sur mes anciens contacts pour avoir des interviews, j’ai pu interviewer Camille Lacourt récemment. Je suis entourée d’influenceuses qui facilitent certaines mises en relation mais je vais dans les salons. Lors du salon vegan par exemple, j’en ai profité pour faire des interviews directement sur les stands, les gens sont plus accessibles.

Avant de les interviewer, le plus long c’est de préparer et poser mes questions. J’ai fait un article sur la spiruline, je suis allée rencontrer un producteur. J’ai pris le temps d’aller chercher les informations sur le terrain plutôt que sur doctissimo. Les interviews sont parfois filmées mais la plupart du temps ce sont des interviews par téléphone. Il faut ensuite interviewer, dérusher et écrire l’article. Pour les photos je les prends libres de droit ou ce sont celles de la personne que j’ai interviewé et qu’elle a posté sur Instagram.

 

Communiqué de presse VS réseaux sociaux, quel est ton outil de travail ?

Gipsy Dauge : Le communiqué de presse a encore sa place, sur les réseaux sociaux on ne peut pas suivre tout le monde, on peut oublier des marques. Chez Closer, on recevait des millions de communiqués de presse, sur tout et n’importe quoi. C’était très souvent mal ciblé et cela ne correspondait pas au magazine ni à nos thématiques. Pour suivre les actualités, on programmait des alertes sur Instagram sur des personnalités « sensibles » et « télé réalité ». Chez Closer, on réagissait aux actualités chaudes, on ne faisait pas de sujets factuels ni d’annonces. En tant que rédacteur ce n’est pas nous qui choisissions nos sujets.

 

Pour finir, quelques conseils en tant que journaliste pour nos lecteurs ?

Gipsy Dauge : Ce que je conseille, c’est de prendre le temps de faire le ciblage et ne pas se focaliser uniquement sur les gros médias. Il faut contacter les moyens et petits médias qui ont plus de temps et qui feront la démarche d’aller te rencontrer.

C’est important d’avoir le prénom dans le mail envoyé aux journalistes et d’axé sa démarche sur l’humain avec des propositions d’interview ou des invitations à des événements par exemple

 

Journaliste pour deux magazines nationaux, Gipsy Dauge a quitté son CDI au bout de cinq ans et demi à l’âge de 28 ans. Elle a eu l’idée de combiner sa passion pour le sport, le bien-être et l’écriture en ouvrant son propre site. Désireuse de proposer de l’information vérifiée et vérifiable à ses internautes, elle propose pour l’heure seulement un article par jour en abordant des sujets qui la préoccupent.

Par ailleurs, elle interviewe bon nombre d’influenceurs afin de proposer du contenu pertinent aux internautes pour parvenir à trouver son propre chemin dans un monde qui paraît parfois très compliqué. Découvrir lesblabladufitness.fr

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares