#Actus “J’ai la sensation d’être presque tous les jours sous un parapente ascensionnel”, rencontre avec Solenne Lesénéchal, cofondatrice d’AlgoLinked

Feature Image

Cofondatrice de la startup en 2014, Solenne Lesénéchal a été nommée moins de trois ans plus tard présidente directrice générale, sur proposition de ses associés, aînés masculins. Cette maman trentenaire, diplômée de Grenoble Ecole de Management, nous explique où et comment elle réussit à mobiliser toutes ses ressources pour développer la plateforme AlgoLinked.

Quelles ont été vos motivations à suivre un master Innovation, Entrepreneuriat et Marketing ?

Solenne Lesénéchal : Je souhaitais créer mon entreprise depuis mes 17 ans et j’avais ce désir fort de « faire par moi-même » avec une certaine aptitude au dessin, jusqu’à créer et vendre des bijoux sur des marketplaces. Avant ce Master, j’avais déjà pris pour réflexe d’analyser chaque nouvel environnement que je découvrais. J’en creusais les pistes perfectibles, prenant des initiatives pour le rendre meilleur. Je souhaitais alors me confronter au terrain, aux clients pour mieux comprendre leurs attentes et répondre à celles-ci par une proposition de valeur. Au cours d’un de mes stages, je suis partie d’un des besoins exprimés par des clientes de Princess tam.tam et imaginé un nouveau concept de soutien-gorge innovant pour femmes enceintes alliant design ergonomie, bio et nanotechnologies. Projet ensuite présenté à des business angels.

 

En quoi ce parcours vous a t’il convaincue de vous associer à AlgoLinked en 2014 ?

Solenne Lesénéchal : J’avais vécu en mode « mini-laboratoire entrepreneurial » mes expériences professionnelles de Master et de sortie d’Ecole pour créer de nouveaux process, faire grandir et stabiliser une petite structure et veiller à la cohérence globale, bannissant « l’approche en silo » dans toutes mes réflexions. Cet univers me correspondait totalement et mon aptitude à visualiser un environnement en macro, et d’y mesurer en micro l’impact d’un risque donné, a été une qualité appréciée à mon entrée dans la vie active.

Concevoir et développer pour bousculer les usages s’inscrivait dans la trajectoire que je m’étais fixée. C’est donc, enthousiaste, que je me suis associée à Jacky Isabello et Thibault Lanxade dans le lancement de notre outil pionnier de mise en relation avec les médias. Ensemble, nous avons trouvé les solutions, toujours prompts à devancer les attentes des utilisateurs dans leur expérience de la plateforme.

 

Est-ce là votre motivation à dédier désormais, sur la plateforme, un pôle aux journalistes ?

Solenne Lesénéchal : Améliorer les conditions de travail des journalistes a toujours été et demeure un de nos moteurs. Nous avions intégré par expérience leurs contraintes de temps. Confrontés à l’infobésité, les journalistes se montraient souvent critiques vis-à-vis des agences RP traditionnelles ; faute d’informations ciblées, qualifiées, ils se sentaient « arrosés » de documents de presse ne les concernant pas, notre algorithme sémantique remédiant déjà à cela depuis 2015. Aujourd’hui, toujours avec notre algorithme, nous optimisons leur mode de travail, à commencer par le temps qui leur est compté en facilitant leurs recherches d’informations et de personnes à contacter.

A présent, pour réaliser leur interviews en réponse à l’instantanéité de l’actualité, une recherche multicritères sur 800 thématiques leur permet d’accéder facilement à notre annuaire d’espaces presse actualisé en temps réel. Cette nouvelle fonctionnalité profitant aux petites structures, ainsi directement sollicitées par les journalistes, n’est pas la seule. Fonction des thématiques et types de structure recherchés par les journalistes à l’échelle nationale et/ou locale, ils peuvent lancer leurs appels à témoignage ciblés à partir d’un tableau de bord dynamique, généré instantanément par leur inscription gratuite à AlgoLinked, par e-mail ou l’un de leurs comptes de réseaux sociaux. Voir tous les journalistes connaître leur première expérience utilisateur sur notre place de presse collaborative, c’est notre objectif pour 2018.

 

AlgoLinked, déjà une sucess story, malgré les obstacles inhérents à l’aventure entrepreneuriale?

Solenne Lesénéchal : Parlons plutôt d’une certaine satisfaction après nos deux premières levées de fonds et une croissance de plus de 30% en 2017. J’ai la sensation d’être presque tous les jours sous un parapente ascensionnel. De la satisfaction, de l’exaltation, assurément, il y en a. C’est ce qui fait mon bonheur de partir chaque matin accomplir de nouvelles choses, rencontrant de nouvelles personnes. Nous avons aussi connu le doute, en particulier à la veille de notre seconde levée de fonds. Mais, même en bas, on trouve toujours des idées pour remonter dès lors que l’on parle entre associés et que la pérennité de notre modèle des usages RP se confirme de semaines en semaines.

Notre offre de services répondant aux besoins essentiels du secteur public et de la commande publique innovante, l’Union des groupements d’achats publics (UGAP) référence AlgoLinked auprès de ses adhérents depuis septembre 2017. Elle l’avait sélectionnée comme jeune pousse innovante dans le cadre de son partenariat avec l’Observatoire COM MEDIA, chasseur d’innovations de l’écosystème de la communication. Et d’autres marchés s’ouvrent encore à nous, jusqu’à l’international. Nous sommes encore loin d’avoir utilisé tout le potentiel que réserve AlgoLinked !

 

Comment la jeune maman que vous êtes vit-t-elle son statut de présidente directrice générale ?

Solenne Lesénéchal : Ce statut, c’est la reconnaissance et la confiance qui m’ont été accordées dans l’exercice de mes missions de pilotage d’AlgoLinked depuis 2015. Je dois aussi beaucoup de ma sérénité de chef d’entreprise aux échanges nourris avec mon homme. Il m’a toujours soutenue dans ma carrière et dans notre vie de famille. Bien que son activité professionnelle soit aussi très prenante, avec son lot de préoccupations quotidiennes, il m’a accordé la priorité sur la création, restant fidèle à la répartition des rôles de parents que nous nous étions fixée. Je l’en remercie. Notre petite fille a besoin de nous sentir tous deux présents. C’est à elle d’ailleurs que je me consacre exclusivement le soir au sortir de la crèche, jusqu’à son coucher. Et il en ira de même pour notre bébé attendu pour début mai 2018. La rigueur dans l’organisation est de mise mais nous savons nous préserver des plages d’air pur, en amoureux aussi, nos parents appréciant de prendre le relais. Sans cet esprit d’entraide et de communauté familiale dans laquelle j’ai été élevée, ce serait beaucoup moins facile.

D’autres projets liés à l’entrepreneuriat ont vu le jour en 2017 comme mon engagement dans la réserve citoyenne de la Marine Nationale. Restant intimement convaincue qu’il existe un parallélisme de compétences entre ce Corps d’armée et l’écosystème des startups, mon projet vise à les rapprocher.

 

Propos recueillis par Sophie Belmont, Sub Verbo

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares