#RP Les nouveaux outils des médias et journalistes : AlgoLinked est aussi à leur service 

Feature Image

A la 9ème édition des Nouvelles Pratiques du Journalisme de l’Ecole de Journalisme de Sciences Po Paris, AlgoLinked a été sensible aux témoignages des médias et principalement des journaux Le Temps et Financial Times qui s’appuient désormais sur un chatbot. S’appropriant de nouvelles technologies, les médias utilisent des outils innovants pour mieux engager leurs audiences et identifier leurs attentes. Ces outils guident les journalistes dans la recherche de leurs sujets d’interviews et d’articles, avant qu’ils ne donnent âme aux contenus de leurs projets éditoriaux. Les journalistes doivent toujours gérer la contrainte temps et  AlgoLinked leur offre une solution intuitive et efficace : grâce à ses algorithmes de matching, elle facilite et accélère leurs recherches d’informations fiables et son outil les met aussi rapidement en relation avec ses organisations et entreprises clientes réactives aux demandes des journalistes.

Doué de la compréhension du langage, le chatbot contextualise et construit une conversation. Son intérêt : automatiser les tâches en temps réel pour interagir avec l’audience. Tel est l’objet du projet Zombie du Journal suisse Le Temps, cofinancé par un fonds Google et animé par un chatbot analysant en temps réel les données sociales et sémantiques des contenus produits par les journalistes de la rédaction. 30.000 articles référencés sont scorés sur des critères différenciés de 0 à 100 selon une pertinence, un domaine précis, afin d’identifier les meilleurs articles aux meilleures audiences et ainsi mieux clibler de nouveaux produits et services[1]. Le Financial Times utilisera aussi bientôt un chatbot pour mieux fidéliser son audience et proposer des services inédits à ses abonnés ; par exemple, un lecteur travaillant dans les télécom saura ce que d’autres lecteurs lisent à l’instant T sur ce secteur, indique sa directrice de l’audience Renée Kaplan. Avec ce type d’outil, les journalistes disposent de précieux repères pour construire une information qui fasse sens. Assurés qu’elle intéresse l’audience, ils peuvent orienter leurs recherches qui étayeront leur projet éditorial. A eux de rester en veille permanente sur les actualités qui donneront âme à leurs articles en trouvant le moyen d’optimiser leurs temps de recherches. AlgoLinked leur apporte cette solution et les met en relation avec des sources fiables que sont les organisations et entreprises clientes répertoriées sur AlgoLinked.com.

Chatbots, algorithmes… de nouvelles technologies au service des journalistes et des médias

Pour Jean Abbiateci, rédacteur en chef adjoint du Temps, le chatbot offre au média un bilan qualitatif d’une « valeur inestimable » sur les intérêts de l’audience et l’opportunité pour le média de délivrer de nouveaux produits ou services qui les rejoignent. Ceci apporte aussi de la serénité aux journalistes. Loin de la tyrannie du clic, ils évitent de tomber dans le « paradoxe » du journaliste souligné par Renée Kaplan : trouver un sujet d’article passionnant sans rencontrer leur lectorat.

Si les bases de l’article sont ainsi tracées par un robot intelligent, leur assemblage et leur montage restent néanmoins assurés par le journaliste qui seul donnera sens à l’information[2]. Il en reste l’artisan ; il lui apporte sa valeur en multipliant ses recherches et sources fiables. Optimiser ce travail de qualité en gagnant du temps, c’est ce que lui offre la plate-forme AlgoLinked.com : douée d’un algorithme sémantique, elle lui ouvre un accès rapide aux profils des experts à interviewer et lui permet de lancer des appels à témoignage ciblés par l’algorithme.

 

Construire l’information avec sens : trouver les éléments d’information et interagir sereinement avec ses sources avec AlgoLinked

Pour répondre à l’instantanéité de l’actualité ou anticiper un sujet impliquant son audience, le journaliste doit pouvoir accéder plus rapidement et plus sûrement à des éléments informations en interagissant plus aisément avec des sources parfaitement ciblées, et donc aussi qualifiées que fiables et réactives. L’innovation d’AlgoLinked a été développée à cet effet. Une innovation basée sur un algorithme de matching de mots clés (sémantique) pour des mises en relation rapides et ciblées entre sources d’information et journalistes. L’intelligence artificielle au service de l’intelligence humaine !

Objectif : faire correspondre les mots clés des articles des journalistes les plus récemment publiés, systématiquement analysés, avec ceux des communiqués de presse soumis par les organisations et petites structures clientes de la plate-forme, les sources. A partir d’une recherche multicritères sur 800 thématiques – domaines d’activité, mots clés et fraîcheur de l’information – le journaliste interagit avec les sources qu’il aura répertoriées entre annuaires d’espaces presse et communiqués de presse de la plate-forme, enrichis en temps réel. Il contacte directement celles qu’il estime pertinentes pour une interview, à moins qu’elles ne répondent elles-mêmes à un des appels à témoignages qu’il aura lancés, après leur sélection et en fonction de ses besoins, comme de son calendrier. AlgoLinked lui permet ainsi de fiabiliser et d’étayer avec célérité ses informations en rejoignant la vraie vie, grâce aux témoignages d’experts et retours d’expériences qui satisferont son audience.

Demain est déjà aujourd’hui. Toujours en prise avec l’actualité innovante des médias, et les nouveaux enjeux qu’elle pose aux journalistes, AlgoLinked reste à l’écoute des besoins des acteurs des RP et des médias.

 

 

 

 

 

 

[1] Si l’article a été lu plus de 15 secondes, le temps d’attention est mesuré, comme l’occurrence de ses citations, sa propension à avoir créé débat et communautés d’information, sa durabilité…

[2] Selon Jasmine Anteunis, co-fondatrice de Rcast.AI. concevant la brique technologique à la base du chatbot, la prochaine étape visera à jouer sur les sentiments pour pousser les contenus dans la conversation. Les progrès en cours pour intégrer valeurs personnelles et émotions sont minimes, l’intelligence artificielle souffrant de sens commun et de culture générale.   assembler aux textes de journalistes, cela devrait être mentionné selon Alexandre Lebrun, co-directeur du laboratoire d’intelligence artificielle de Facebook.

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares